Il y a maintenant deux ans que j’ai décidé de réduire ma production de déchets, plusieurs choses ont changer dans ma/notre vie de tous les jours depuis cette décision, bien entendu tout cela ne s’est pas fait du jour en lendemain et continu encore à évoluer de jour en jour, je vais donc vous parler des changements pour lesquels la couture m’a beaucoup aidée…

On va commencer par la première chose couturesque que j’ai réalisé pour ce changement puis suivront prochainement d’autres articles….

Attention moment Glamour bonjour 😉

Sachant qu’une femme utilise en moyenne au cours de sa vie 10 000 à 15 000 produits menstruels (serviettes, tampons, applicateurs, emballages individuels) ce qui fait environ 290 protections par an, (selon Group’Hygiène, l’organisme professionnel français des produits à usage unique pour l’hygiène, la santé et l’essuyage) soit plus de 45 milliards de serviettes hygiéniques jetées chaque année dans le monde et ayant également pris conscience des substances qu’elles contiennent, il me semblait évident qu’il fallait faire quelque chose aussi bien réduire mon impact écologique et préserver ma santé…

FullSizeRender

De ce faite je me suis mise à chercher, comparer, étudier les différentes possibilités de formes et de matières que je pourrais utiliser pour les réaliser. Il a d’abord fallu trouver une matière très absorbante car je ne voulais pas revenir au temps de nos grands-mères qui utilisaient de la ouate en coton et qui avaient malheureusement d’énormes fuites… J’ai trouvé beaucoup d’articles sur la toile qui disaient que l’on pouvait utiliser d’anciennes serviettes en éponges et d’anciens tee-shirt pour les réaliser, pour le coté recyclage je veux bien mais j’avais quand même un doute pour les cotés zéro fuite et zéro effet mouillé, du coup je me suis penchée sur les matières utilisés pour la confection des couches lavables pour les bébés, et au fil de mes recherches je suis tombée sur trois matières très intéressantes sur lesquelles j’ai jeté mon dévolu.

Pour la partie absorbante il s’agit du “Zorb” c’est un tissu en matière (malheureusement) synthétique qui est ultra absorbant et conçu spécialement pour améliorer l’efficacité des couches lavables. On l’utilise pour les parties absorbantes cachées : intérieurs de couche, inserts, trempeurs, serviettes hygièniques lavables. Il absorbe jusqu’à 10 fois son poids en moins d’une demi seconde. Ce qui est beaucoup plus rapide que les tissus en bambou ou en chanvre. Il remplace deux à trois épaisseurs de tissus.

Pour le tissu au contact de la peau qui me permettrait de rester “au sec ” sans avoir un effet mouillé, mon choix s’est porté sur de la “micropolaire” qui est un tissu hydrophobe très doux qui laisse passer les liquides tout en restant sec, il est également très respirant et a une bonne élasticité.

Et pour finir il me fallait un tissu imperméable pour la partie extérieure de ce fait j’ai utilisé du “PUL” qui est un tissu très souple, très imperméable et respirant.

Mes trois matières étant choisies, il me fallait déterminer la forme et la taille de ma serviette.

Après avoir réalisé plusieurs croquis et comparatif sur les différentes formes potentiels, j’ai décidé d’utiliser une taille intermédiaire je vous mets mon patron ci dessous.

J’ai commandé mes trois matières sur le site TILOUDOU où elles sont toutes les trois certifiées CPSIA (équivalent Oekotex 100) ou Oekotex 100. Vous verrez il y a pleins de couleurs pour ma part je les voulais sobres et de couleurs foncées.

IMG_2390

Pour la confection c’est très facile j’ai tout d’abord cousu le “Zorb” et la “micropolaire” ensemble et réalisant des petits canaux pour diriger le liquide (vous pouvez faire la forme qui vous plaira).

Puis j’ai assemblé la “micropolaire” et le “PUL” endroit contre endroit en laissant une petite ouverture pour coulisser cet assemblage (je vous conseille de laisser cette ouverture sur une ligne droite). J’ai ensuite procédé à une surpiqure nervure tout autour de ma serviette pour maintenir le tout en place et fermer mon ouverture et enfin j’ai posé des pressions KAM sur les aillettes pour maintenir la serviette à mes sous vêtements (attention au sens des pressions car il faut pouvoir positionner une aillette sur l’autre).

En ce qui concerne l’entretien, rien de plus simple elles passent à la machine et peuvent être lavé jusqu’à 40° (température maximum pour la micropolaire), par contre attention il faudra bien les rincer ou les faire tremper à l’eau froide avant de les passer à la machine car sinon l’eau chaude risquera de faire cuir le sang. Pas d’inquiétude si vous oubliez cette étape et que cela vous arrive le sang finira par partir mais il lui faudra du temps…. Si toutefois des tâches sont tenaces je vous conseille de les frotter avec un savon à base de “bile de porc séché” qui fait (entre autre) très bien partir les taches de sang, vous en trouverez certainement dans une droguerie, un magasin BIO proche de chez vous ou pour les frontaliers comme moi dans une enseigne DM.

IMG_2387

Patron :

Patron SHL zorb interrieur Taille M

Patron SHL tissus extérieur et interrieur Taille M

ATTENTION : – Rajoutez 0,7cm de valeur couture sur le patron pour le micropolaire et le PUL, le patron pour le ZORB peut être directement utilisé

– Imprimez les patrons avec une échelle à 100% ou en taille réelle

Tissus : Zorb, Micropolaire, PUL

accessoires : boutons pression KAM

Mon avis : Cela fait maintenant plus de 2ans que je les utilise, j’en suis extrêment contente et je ne reviendrai pas en arrière, dès que je sent une sensation d’inconfort c’est qu’il est temps de se changer pour ne pas avoir de fuites. Si vous sautez le pas envoyez moi une photo de vos réalisations et/ou taguez moi sur Instagram.